site.jpg

Mercredi 1/11 à 14h au Cinéma Rex (Brive)

EX LIBRIS, THE NEW YORK PUBLIC LIBRARY

de Frederick Wiseman
Zipporah Films / États-Unis / 2017 / 197 mn / VOST

Frederick Wiseman investit une grand institution du savoir et la révèle comme un lieu d’apprentissage, d’accueil et d’échange. La New York Public Library incite à la lecture, à l’approfondissement des connaissances et est fortement impliquée auprès de ses lecteurs. Grâce à ses 92 sites, la 3ème plus grande bibliothèque du monde rayonne dans trois arrondissements de la ville et participe ainsi, à la cohésion sociale des quartiers de New York, cité plurielle et cosmopolite. Comment cet incomparable lieu de vie demeure-t-il l’emblème d’une culture ouverte, accessible et qui s’adresse à tous ?


Jeudi 2/11 à 19h30 à La Baigoire d'Archemède (Brive)

LE HIBOU ET LA BALEINE

de Patricia Plattner
Light night / Suisse / 1993 / 57 mn / VF

Nicolas Bouvier est un grand écrivain suisse et un homme qui bouge dans sa tête comme sur la planète. Il appartient aux voyageurs racés, l’oeil bridé par la lecture des moines bouddhiques. Ses séjours en Asie et à l’Ouest ont l’ampleur et le rythme qui creusent une distance vertigineuse entre chaque ligne qui tombe de sa plume et les récits du globe-trotter hâtif. Personnage passionnant aux dons et facettes multiples et homme d’images: iconographe par goût de la photographie et des bibliothèques, ainsi que pour gagner sa vie.


Jeudi 2/11 à 20h45 au Cinéma Le Soubise (Meymac)

CAMILLE SENON, LA DAME DU PAYS ROUGE

de François Perlier
Leitmotiv Production / France / 2017 / 53 mn / VF

Camille Senon échappait à vingt ans au massacre d’Oradour sur Glane. Plus tard, elle s’engageait dans le militantisme et devenait une responsable syndicale importante, une porteuse de mémoire et une féministe intransigeante. Camille est une amie de la famille du réalisateur. Ils partagent la même culture contestataire. Alors qu’elle mène ses derniers combats, il la suit pas à pas retraçant son parcours de luttes politiques et intimes, et s’interrogeant lui-même sur la notion d’engagement.


Vendredi 3/11 à 20h30 à la Salle des Fêtes (Chenaillier-Mascheix)

LA SOCIOLOGUE ET L’OURSON

de Mathias Théry, Etienne Chaillou
Qwark Productions / France / 2015 / 78 mn / VF

De septembre 2012 à mai 2013, la France s’enflamme sur le projet de loi du Mariage pour tous. Pendant ces neuf mois de gestation législative, Ia sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat. De ces récits nait un cinéma d’ours en peluches, de jouets, de bouts de cartons. Portrait intime et feuilleton national, ce film nous fait redécouvrir ce que nous pensions tous connaître parfaitement : la famille.


Samedi 4/11 à 20h30 à Résider pour Entreprendre (Meyrignac-l'Eglise)

LA BOUCLE VERTE

de Sophie Bensadoun
Leitmotiv Production, France Télévisions / France / 2016 / 52 mn / VF

Avant tout, la boucle est vertueuse : comment sur un territoire, un déchet produit de l’énergie qui sert à créer de l’activité et développer ce même territoire. Elle est verte car elle est dessinée par Jouany et Sylvie, Franck et Sabrina ainsi que Gaël, des jeunes agriculteurs bio du Plateau de Millevaches en Limousin, l’une des régions les plus dépeuplées de France. Ensemble, ils défrichent une voie nouvelle, ambitieuse et pleine de bon sens, pour faire de l’agriculture proprement, autrement. La boucle verte un bel exemple d’économie circulaire, et se situe au croisement des enjeux actuels environnementaux, des nouvelles pratiques agricoles et de résilience des territoires. Entre projet industriel et respect de l’environnement, le film raconte l’invention d’un nouveau modèle de production agricole, aux activités indépendantes et complémentaires, porté par des jeunes.


Samedi 4/11 à 20h45 De l'Encre sous la peau au Cinéma Le Colbert (Aubusson)

DE L’ENCRE SOUS LA PEAU

de Suzanne Chupin
Lumina Films, France Télévisions / France / 2016 / 51 mn / VF
Aujourd’hui, il n’est pas rare d’apercevoir, au hasard d’une manche qui se relève ou d’un pull qui remonte sur les hanches, les contours d’un tatouage. Mais pourquoi se marque-t-on la peau ? Longtemps subversif ou infamant, le tatouage est entré dans les moeurs. Qui mieux que lui pour parler du corps contemporain ?