18 h : Gatti lit - «La Part en Trop» : Poème cinématographique (extrait)

«La Part en trop» est un texte qui échappe à tout essai de classement ou de catégorie. Il trace une ligne de partage radicale dans l'écriture de Gatti : le passage d'une écriture mettant en action des personnages à une écriture prise en charge par les pronoms personnels, cette armature des mots et du langage., qui impose l'énigme du «JE».

«Le spectateur peut-il à travers les morts de la guerre civile plantés aux quatre coins du monde devenir son propre spectacle? (Une part engoulevent de l'été de l'anarchie, une part alouette montant à la verticale des lieux de la tuerie, une part oiseau migrateur faisant le tour du monde , une part rouge-gorge dans la rigueur hivernale) . Toujours une part en trop...»
Une part en trop qui vient dérégler les perspectives, multiplie les possibles, impose l'image. Et à partir de l’image, et de ses contraintes, les pronoms personnels vont redécliner les guerres civiles du siècle guerre d’Espagne, guerre concentrationnaire, guerre de résistance..


20h30 : PROJECTION: «El otro Christobal» real A Gatti (1962).
Cuba part à la conquêt de sa révolution,l, Cristobal le marin part à la conquête du ciel. Et Gatti part à la conquête de ce que pourrait être un film partant à la conquête d'un langage qui dirait et le ciel et Cristobal le marin et la révolution...:
«Comment trouver une écriture qui parle le langage de cette révolution que nous voyons en train de se faire avec tous ses mythes, ses exagérations, avec ses drames et avoir ce souffle, le ton d'épopée qui nous paraissait le seul ayant un rapport avec la révolution?.» (A.G)

http://pagesperso-orange.fr/pec19/
tel : 05 55 26 38 96